Poème à Lou, IV

Publié le par Gilles

Elle inaudible, incision dans la chair, est-ce à toujours différer ?

Apurer le dilemme, grave nuit du discours où pas même se noie

C'est déjà dissoudre le temps fuyant des grives

Appel d'un hiver et froid qui couche la misère

Sous la perruque le feu grivois et contre marbre hâlé

Épandage alors vous feriez certes de cela un fruit eunuque

Criblant pores d'une saccade invertie

Que le pas sentant vous liât d'un bruit legs d'une fuite orchestrée

Casque alors frayant le débord

Vous seriez cette image du désir gouvernant une histoire

Vous l'êtes, votre débit hasardeux exhumant l'orfèvre d'un rêve sourd

Élimer un désert chat comme noir d'un fol vouvoiement

Aller plus loin diverger dans l'obscur

Ces sons césariennes comme bois sciés

Forêt alors de mère sous la toile

Vous enlèveriez et l'enfant et le châle

Blanc taché de tacles et d'espoir

Mur dirait l'image fugue

Ferait de vous une passagère du silence arrêté

Temps immense de paraître

Une allée comme allaitant et le monde et l'homme dernier

Gilles Duval. Mai 2015

Publié dans Littérature

Commenter cet article