Poème à Lou, I

Publié le par Gilles

Elle cette Eve est-ce à offrir ?

Évacuer l'ombre ainsi nie l'abîme

Pour lui, étrange, serrer la robe

Erre son dieu fin

Cassure qu'on dira à aube obvie

Chanel corps et soif, - mixte

Tienne la gelée

Illusion mime qu'illustre

Toge enlevée dard contre pierre froissée

Sculpte suspens les pieds rehaussés siècle

Elle dit de s'asseoir en histoires

Ou descendre tendre elle a plu ploie maintenant

Une pomme orange sous la paume

Comme dessin perspective

Joaillerie minimaliste qu'épouse l'autre sans artifice

Lait au faîte : étale

Son os émet oui un oui dimension couleur fou

Pouce prétendu attenant le ciel

Panel et pinceau trois à tribus liés

Elle aura la pointe d'un œil au-delà du deuil

Ainsi nommée âme tout-à-l'heure

Les pistes servent un totem à l'au-delà

Astre criant : et toi ?

Le plus à croire est elle silence

Elle une admission béance à son seuil

Gilles Duval. Avril 2015

Publié dans Littérature

Commenter cet article