L'âge d'homme

Publié le par Gilles

L'âge d'homme

" Je vois l'âge d'homme faiblissant, creux d'une existence qui ne s'emplit plus de vigueur. Je sens les voix de souffrance habiter mes os, comme autant de parallèles à ma foi oubliée. J'erre dans le retrait flou des jours commençant pourtant, et c'est misère. Et ce mot rimerait presque avec un imaginaire, resterait à le qualifier, et je n'aurais plus la force. Je dessine dans mes plis résorbant l'amour une destinée cachée, prétendant à dire aux autres un ça va convenu et lissé. Pâle serait si sincère l'humeur affichée, et la mort roderait pas loin. Qu'inaugurerait d'autre sinon alors le restant de mes humeurs ?

Je vois l'enfant abandonner le silence pour un geste d'éternité maintes fois recommencé. Je sens sa minuscule main aborder le ciel comme réceptacle possible à son désir sourd d'un espace qui serait de parole pleine.

Je tourne la page et l'image du vieil homme apparaît pas loin.

J'ai sommeillé : la vie avait donc été là, copie blanche où enfin retirer la poussière à nos existences ! "

Publié dans Littérature

Commenter cet article